Auvergne laïque, dernière édition / IDéES

A la cour du roi Wauquiez

Alors que la Région présidée Laurent Wauquiez a drastiquement réduit les subventions aux associations, les élus d’Auvergne-Rhône-Alpes vont en effet accorder un million d’euros au château de Saint-Vidal, une forteresse médiévale située à quelques kilomètres du Puy-en-Velay : malaise.

Pour mener à bien son projet, le jeune Lyonnais Vianney d’Alançon (créer, sur le site de Saint-Vidal, un petit Puy du Fou avec moult reconstitutions historiques en costumes) a racheté en 2016 le château, ancienne propriété de sa famille, a déjà reçu l’an dernier 600 000 euros de la Région, 300 000 euros du département et 300 000 euros de la communauté d’agglomération et le soutien financier des fondations Dassault et Michelin.

Pour le fervent catholique Vianney d’Alançon, proche du très conservateur évêque de Fréjus-Toulon, monseigneur Rey, qui a défrayé la chronique en invitant Marion Maréchal à son université d’été en 2015, la forteresse siège de la « Sainte Ligue catholique » pendant les guerres de religion doit servir de phare en nos temps troublés

Au-delà de son caractère idéologiquement très marqué, l’octroi d’un million supplémentaire au château de Saint-Vidal suscite la colère de l’opposition. Si les subsides publics s. « Dans ce monde merveilleux de Laurent Wauquiez, ont bien versés à l’association créée pour le développement touristique du château, elle souligne l’ambiguïté du montage puisque « Vianney d’Alançon, le président de l’association, est propriétaire du château ». En d’autres termes, l’argent public pourrait bien servir à enrichir le patrimoine privé du châtelain. Pour l’opposition régionale, « la seule forme acceptable serait qu’il cède son château à l’association. Dans ce cas, cela ne viendra pas enrichir à terme son patrimoine privé ».

La rapidité avec laquelle le propriétaire de Saint-Vidal est parvenu à lever des fonds si importants n’en finit pas non plus d’interroger l’opposition. « Dans ce monde merveilleux de Laurent Wauquiez, vous créez une association et deux ans plus tard, vous recevrez deux millions d’euros d’argent public ! » s’étrangle le socialiste Jean-François Debat ensoulignant que « La Région met vingt fois moins d’argent sur des festivals de bien plus grande importance ».

Roland Moulin

Source : Lucie Delaporte Médiapart février 2019