Auvergne laïque, dernière édition / LOISIRS

Coronavirus (Tragédie Antique) III

Le lendemain. Néron et Agrippine entrent. Agrippine fébrile.

Néron
Reste bien à 1 mètre et lave-toi les mains
car je ne veux pas être contaminé demain.

Agrippine
Sois tranquille, Néron, je ne suis pas atteinte
Mes paroles d'hier ce n'était qu'une feinte.

Néron
Je ne sais si tu mens ou si tu es sincère
Reste bien à 1 mètre ! Reste bien en arrière !

Agrippine
Je te dis que je suis une source d'eau claire
Ah Néron, un jour, tu feras mourir ta mère !
Diafoirus entre

Néron
Ah mon vieux Diafoirus, enfin tout est réglé ?
Tu en fais une tête, ça n'a pas l'air d'aller !

Diafoirus
C'est plus grave César que ce qu'on avait prévu

Agrippine
Voilà ce qui arrive quand on navigue à vue

Diafoirus
Les gens n'arrêtent pas de courir aux urgences
C'est un flot de brancards c'est un flot d'ambulances

Néron
Mais tu nous disais hier « un tout petit chaton » !

Diafoirus
Mais tu nous disais hier « un tout petit chaton » !
c'est un chat dans la gorge qui va nous faire tousser
qui s'attaque aujourd'hui aux anciens des ehpads
les envoie chez Pluton à grande galopade.

Néron
Mais que font les soignants ?...                                                                                                                                                                                             

Diafoirus
….....Ils font tout ce qu'ils peuvent
mais quelques ruisselets n'ont jamais fait un fleuve
et il faudrait un fleuve noyant les bactéries
comme un fleuve, d'Augias, noya les écuries...
il nous faudrait des masques, il nous faudrait des gants
il nous faudrait des lits et des médicaments
et du gel pour les mains...et des respirateurs...                                                                                                                5

Néron (énervé)
Gna gna gna Diafoirus et la main de ma sœur ?
Ce que tu me demandes on l'aura dans 6 mois
Si la Chine veut bien envoyer des convois !

Agrippine
à Diafoirus... Il ne faut pas de masques et puis il faut des masques !
Envoies-tu les soldats à la guerre sans leur casque ?
à Néron... Gouverner c'est prévoir et s'occuper des hommes
Toi tu penses à tes jeux, voilà où nous en sommes !

Diafoirus
Vous avez, Agrippine, le jugement qu'il faut
Ne pas penser aux hommes est le pire des défauts !

Néron
Mais ma parole, il juge Néron, son empereur !
Veux-tu bien aller voir si je suis pas ailleurs !
Quand tu m'auras trouvé, je te dirai sans doute
que je veux chaque jour une feuille de route.
                                                                                                                                                                                             Daifoirus sort

Agrippine  (à part)
Ah ces beaux parleurs ! toujours à se combattre
à se faire des répliques à se faire du théâtre
Je suis sûre qu'on dira quand ils seront poussière
c'étaient des comédiens que toujours les mots lièrent
à Néron (toujours énervé)                                         
Calme-toi, Néron, calme-toi ! Et n'oublie pas
que le salut du peuple est la suprême loi !

Néron
Mais des gants, mais des masques, on en a pas bézef !

Agrippine
Il va en prendre un coup ton prestige de chef !
Mais je suis là Néron, on va en fabriquer
Rome répond toujours quand elle est provoquée !
Il nous faut du tissu, on coupera nos robes
Il va nous mettre à nu ce satané microbe...
(sortant)   Je t'envoie Cassanus l'intendant du Palais
tu verras avec lui ce qui doit être fait.

Néron (seul)
Ma mère semble fébrile, ma mère semble fiévreuse
Mais, souvent, chez ma mère, les eaux claires sont boueuses !