Auvergne laïque, dernière édition / EDUCATION

L’accordéon dans le grenier

A mon père
de Michel Collonge


Les dimanches d'été
mon père monte dans le grenier
il tire une chaise
devant la fenêtre ouverte
 
puis sur ses genoux délicatement
il installe l'accordéon
ses doigts jouent d'abord
sans toucher les boutons
pour une silencieuse répétition
puis une minute d'hésitation
et les doigts jouent pour de bon.
 
Les doigts calleux et crevassés
jouent tant bien que mal
des refrains de bal
java bleue valse musette  
qui descendent par la fenêtre
qui descendent par l'escalier
nous dire que pour une fois
le père ne pense plus à travailler.
 
Les dimanches d'été
où le grenier est tout ébloui
sont peu nombreux en vérité
l'accordéon passe toujours
après les outils.