Auvergne laïque, dernière édition / FORUM

L’arrogance

Suivez mon regard !

par Alain Bandiéra

Des philosophes, des écrivains se sont, à la manière des moralistes du XVIIème siècle, penchés sur les travers de nos contemporains. C'est ainsi que Michaël Foessel, philosophe, se prononce sur l'arrogance, une passion sociale qui, selon lui, « semble être devenue une marque d'époque ».
Sans autre forme d'écriture, nous nous contenterons de publier quelques extraits de son analyse, laissant aux lecteurs le soin d'illustrer les propos par des exemples connus de tous.

 
« Si elle ne date pas d'hier, l’arrogance semble être devenue... une sorte de pathologie qui surgit dès que l'on acquiert un peu de pouvoir ».
 
« L'arrogant se contente de défier son prochain et son égal : il proclame son autosuffisance, mais vis-à-vis de ses semblables, et à leur détriment. En ce sens l'arrogance est un vice bourgeois plutôt qu'aristocratique : c'est le vice de celui qui, au nom de sa réussite sociale, croit que les autres ne sont rien ».
 
« L'arrogant ne se contente pas de dire qu’il ne doit rien à personne, il le justifie par la raison. Il explique qu'il a plus de mérite que les autres. ? C'est l'idée de « Méritocratie », si fréquente chez les riches. Si je suis là où je suis, dit l'arrogant, ce n'est pas par hasard. Et ceux qui sont plus bas n'y sont pas non plus par hasard. »
 
« ...L'arrogant parle beaucoup. Il considère que non seulement il a le droit à la parole, mais que sa parole est la seule à être justifiée ».
 
« L'arrogant ne se tait jamais, il n'écoute pas, il est dans une folle justification de sa supériorité. »
 
« L'arrogance est un vice genré, très masculin : rien de plus logique puisque c'est un sentiment lié à une position sociale privilégiée. »
 
« Je ne confonds pas le savoir avec l'arrogance qui l’accompagne parfois. C'est moins la science qui est arrogante que certains discours de l'expertise, lorsque ceux-ci prétendent décréter la loi du réel. L'arrogant ne reconnaît jamais qu'il ne sait pas... »
 
« L'arrogance-type refuse d'être altérée par quoi que ce soit »
 
« La puissance de vie est la seule réponse vraiment efficace à l'arrogance du pouvoir. Les « gilets jaunes » ont illustré ce phénomène, quoi que l'on puisse penser de ce qu'est devenu le mouvement ».
 
« Aujourd'hui les dirigeants de la planète recommencent à dire que, face aux difficultés, il faut aller vers encore plus de capitalisme dérégulé... La surenchère est un classique de l'arrogance en politique. »
 
« Par définition, tout travail pédagogique est une lutte contre l'arrogance. On tâche de convaincre l'élève de s'intéresser à un texte qu'il n'a pas écrit lui-même ou à un théorème qu'il n'a pas découvert. On va lui apprendre ce qu'il ne savait pas avant : ce sont autant de démentis à l'arrogance ».
 
« Où que nous nous trouvions dans l'échelle sociale [...] nous pouvons tous [...] nous confronter à ce qui est plus grand que nous et ne pas en être humiliés, mais au contraire trouver de la joie dans la grandeur des autres ».
 
Et si les illustrations de ces propos font défaut à nos lecteurs, qu'ils retiennent les deux exemples célèbres cités par l'auteur :
 
« Le « Corbeau et le Renard » raconte déjà cette histoire aux enfants ; le corbeau est en hauteur – il y a toujours une image verticale, dans les histoires d'arrogance – et pense que rien ne peut lui arriver ».
 
« J'ignore si Emmanuel Macron est arrogant, à titre personnel, mais sa phrase « qu'ils viennent me chercher » l'est manifestement. S'y mêlent l'arrogance de la jeunesse et celle du chef qui estime que sa position fait partie de l'ordre naturel des choses ».

Article de Michaël FOESSEL