Auvergne laïque, dernière édition / LOISIRS

Coronavirus (Tragédie Antique) IV

Par Michel Collonge

Agrippine (elle chante en les regardant, moqueuse)

« et l’envie de sa peau me ronge

parfois je pleure et puis je songe

que lorsqu’il était sur mon cœur

j’aurais dû crier mon….bonheur !

Néron (reprenant ses esprits)

« Le bonheur date de la plus haute antiquité »

paraît-il et quand il vient c’est pour nous quitter !

(à Brutus)

ton devin ? Pour mes lions, un coup devin ce soir !

(à Agrippine)

Mais…Agrippine, je te croyais au désespoir,

sur le point de mourir, de lever les bottines…

Agrippine

Et tu t’inquiétais pour ta chère Agrippine ?!

(à Néron et Brutus)

Pourtant tous les deux vous êtes bien assortis

Pour envoyer la vieille valser dans les orties !

Néron

On entendait gémir dans tes appartements…

Agrippine

C’est que vois-tu, Raymond a du tempérament !

Néron

Avait !

Agrippine

??…Ave ? César ?

Néron

avait, du verbe avoir !

Agrippine

Avait ?! Ainsi tu me croyais au désespoir

Sois rassuré, j’étais confiné dans l’amour.

Il m’a aimée tellement de nuits tellement de jours

(elle chante)

« Il est parti dans le matin plein de lumière ».

Moi je n’aime l’amour qu’au niveau du derrière

Lorsque le cœur s’en mêle ça devient vite moche.

Néron

Agrippine…Raymond…a passé l’arme à gauche.

Agrippine

Il s’est tué par amour ! Ça ne m’étonne pas,

tu vois Néron, la vieille fait encore du dégât.

16

Néron

C’est tout ce que tu dis pour éloge funèbre !

J’avais peur que sa mort te couvre de ténèbres.

Agrippine

Mais pas du tout ! On prend des coups dans l’existence

même morte, une étoile a sa lumière qui danse

quand un être vous manque il faut en prendre un autre

quand on a plus Jésus, faut prendre les apôtres.

Néron

Ben dis donc ! Ta santé a l’air resplendissante

et le confinement……………….

Agrippine………………….oh je suis bien vivante !

L’amour est mon printemps et ce printemps me trouve

remplie de l’énergie et du sang de la louve….

Raymond, la dernière nuit, il n’était pas au mieux

au point qu’il a fini par chavirer du pieu

et quand il a quitté difficilement ma chambre

j’ai vu que la faiblesse était dans tous ses membres.

Raymond est mort d’amour…

Néron (montrant Brutus)……………..je viens de le lui dire

on peut encore mourir d’amour dans notre empire.

Brutus

Ou d’un virus aux poumons…

Agrippine …………………non, non, pas Raymond !

Lui, il est mort d’amour, sûrement pas du poumon !

Néron

Pourtant cette faiblesse, hein, dans toutes ses tiges…

ce n’est pas le poumon ?………..

Agrippine …………………pas le poumon te dis-je !

Raymond est mort d’amour en me donnant sa force

pour que la vieille branche ait sève sous l’écorce…

pour que la vieille rose ait encore des épines

lui qui eut les pétales de sa douce Agrippine !

Mais je ne venais pas pousser la chansonnette

malgré ma joie de vivre et de revoir ta tête…

si tu ne m’as pas vu au palais quelque temps

c’est que j’allais à droite à gauche et au mitan.

J’allais chez Octavie Bérénice Andromaque

pour faire de la couture pour fabriquer des masques

et aujourd’hui encore on se retrouve ici

pour, de l’Impérator, pallier l’impéritie.

Néron

N’es-tu pas la patronne bien avant l’empereur ?

Ne mets pas sur mon dos le poids de tes erreurs !

17

Agrippine

Voici les Parques ! C’est le travail qui nous réclame !

(un groupe apparaît -5 femmes, 1 homme – Voyant Néron, le groupe recule)

Néron

Ou notre Destin ! Où fuyez-vous messieurs-dames ?

N’est-ce pas à vos yeux un spectacle assez doux

que le méchant Néron masquêtant avec vous ?

Agrippine

Tu veux faire des masque avec nous ?….

Néron (cabotin)

…………………………………J’ai des velums

et aujourd’hui « si vis pacem, para velum ! »

(tâtant un bout de velum)

Il est neuf c’est vrai mais aux trames bien nées

le velum n’attend point le nombre des années………

Agrippine

Arrête de faire l’âne ! Pourquoi as-tu soudain

autant de compassion pour le peuple romain ?

Néron

Le peuple romain a toujours médit de moi

et ne veut pas se taire malgré toutes nos lois.

Et voilà qu’un microbe vient de le baillonner !

On va chercher bien loin ce qu’on a sous le nez.

Agrippine

Et tu veux profiter du Covid 19

pour te refaire, Néron, un prestige tout neuf !

De cette maladie te refaire la santé !…

(elle présente les nouveaux arrivés)

Voici quelques amis qui viennent « masquêter »

Bérénice, Octavie, Andromaque, Félicie

Flora, Rodrigue…

Néron …………………. Rodrigue ? Mais que fais-tu ici ?

Rodrigue

J’étais en tournée dans une troupe

(qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour gagner sa soupe!)……….

Néron

« sous toi, cette troupe s’avance »…. Et ta maîtresse ?

Rodrigue

…………………mais le confinement nous a mis sur les fesses

et nous voilà enfermés entre quatre murs

alors pour m’occuper je fais de la couture.