Auvergne laïque, dernière édition / LOISIRS

Relecture poétique pour la mémoire

Par Marcel Col

Dans son roman biographique : « Picasso, le minotaure » ( Folio 2017 ), l’auteure Sophie Chauveau évoque la création par l’artiste espagnol de sa gigantesque toile « Guernica » … Elle raconte les circonstances de l’oeuvre  telles qu’elles ont été rapportées ou imaginées :

« C’est jour de marché à Guernica, ce 26 avril 1937, quand les avions allemands, sur ordre de Franco, lancent des bombes sur l’ancienne capitale des Basques. On dénombre 1654 morts et 889 blessés, exclusivement parmi la population civile. Un cataclysme, l’apocalypse, personne n’a jamais vu ça. C’est le premier raid de terreur sur des populations civiles de l’histoire … »

Aujourd’hui les émissions de radio ont tenu ( modestement ) à évoquer l’anniversaire de cette première tuerie des temps modernes, il y a 85 ans … Elle a été suivie de tellement d’autres !

On sait aussi que l’ami de Picasso , Paul Eluard , a écrit en 1938 le célèbre poème intitulé « La Victoire de Guernica » .

( extraits )

« …Visages bons au feu visages bons au froid

Aux refus à la nuit aux injures aux coups

Visages bons à tout

Voici le vide qui vous fixe

Votre mort va servir d’exemple

La mort cœur renversé

Ils vous ont fait payer le pain

Le ciel la terre l’eau le sommeil

Et la misère

De votre vie …

Sophie Chauveau évoque une vision de cette étrange victoire … «  Seule abandonnée dans une ville en flammes , une femme serre un enfant mort sur son cœur, se traine par terre et hurle, hurle comme on n’a jamais hurlé en peinture … »

Picasso nous la montre .

…Les femmes les enfants ont le même trésor

De feuilles de printemps et de lait pur

Et de durée

Dans leurs yeux purs

Les femmes les enfants ont le même trésor

Dans les yeux

Les hommes le défendent comme ils peuvent

Les femmes les enfants ont les même roses rouges

Dans les yeux

Chacun montre son sang …

Une question qui se pose quand on lit le poème :« Que peut-on dire du titre ? » . De quelle victoire s’agit-il et contre qui ? Qui sont ces attaquants et pour quelle raison ? Plus précisement aujourd’hui , quels sont les termes qu’il faudrait changer pour que ce poème aussi vieux qu’une vie d’homme redevienne l’actualité de notre monde contemporain ? Et les victimes, des victimes d’aujourd’hui ?

Hommes réels pour qui le désespoir

Alimente le feu dévorant de l’espoir …

Ouvrons ensemble le dernier bourgeon de l’avenir

Parias la mort la terre et la hideur

De nos ennemis ont la couleur

Monotone de notre nuit

Nous en aurons raison.

Guernica … Oradour-sur-Glane …Boutcha … Marioupol … La liste continue : qui sont les ennemis ? Et pourquoi ?

Pourquoi ? Pour qui ?